KERATOSES SOLAIRESKératoses actiniques ou solaires


-Les kératoses actiniques sont des lésions précancéreuses, pour certaines de véritables petits cancers in situ débutants dont les facteurs favorisants sont les phototypes clairs dont la peau  a été chroniquement soumise au soleil et  le sujet âgé.
Cliniquement il s'agit de lésions brun/rouge croûteuses, avec des croûtes plus ou moins épaisses qui      mesurent de quelques millimètres à quelques centimètres de diamètre, parfois unique parfois multiples.  Ces lésions prédisposent à la survenue du cancer cutané qui s'appelle le carcinome épidermoïde. Parfois ces lésions régressent spontanément, parfois elles évoluent vers un carcinome épidermoïde même si le taux de transformation en carcinomes invasifs est très faible. 

Plusieurs modalités thérapeutiques sont disponibles pour traiter les kératoses actiniques telles que l'azote liquide en cas de lésion unique ou peu nombreuses. Le 5 fluoro uracile (qui est une chimiothérapie locale, l'imiquimod qui est un imumodulateur local, la photothérapie dynamique (P.D.T.).
carcinome baso cellulaire- 1 - copiecarcinome baso-cellulaire

-Les carcinomes basocellulaires sont les cancers les plus fréquents de l’adulte et représentent la majorité des cancers cutanés. La lésion caractéristique du carcinome basocellulaire est la perle c’est à dire une petite papule de quelques millimètres très ferme, indolore, translucide et non pigmentée le plus souvent qui est parcourue de petits vaisseaux.

Les carcinomes basocellulaires superficiels représentent un groupe de bons pronostics. Les carcinomes basocellulaires nodulaires sont considérés comme des tumeurs de risques intermédiaires essentiellement en fonction de la localisation de la taille de la lésion. Bien entendu ces lésions ne donnent jamais de métastases mais sont à risque de récidive locale en cas d’exérèse incomplète. Le carcinome basocellulaire infiltrant est un type de carcinome basocellulaire dont le traitement chirurgical doit être plus large en raison du risque d’exérèse initiale incomplète et donc de récidive. Le traitement des carcinomes basocellulaires repose sur la chirurgie en particulier pour les formes infiltrantes et nodulaires. Pour le carcinome basocellulaire superficiel, les alternatives sont à discuter en particulier en cas de lésions de grande taille ou situées sur une zone esthétique (visage, décolleté). Ces alternatives sont l imiquimod, immodulateur, en application locale, et la photothérapie dynamique 

spino cellulaire- 1 - copieCarcinome spino-cellulaire

-Le carcinome épidermoïde anciennement appelé carcinome spinocellulaire est un cancer moins fréquent que le carcinome basocellulaire. Ses facteurs de risques sont les expositions solaires chroniques, des antécédents de radiothérapie, les cicatrices chroniques, les états inflammatoires chroniques, les infections papillomavirus en particulier pour les régions génitales.


Cliniquement il s’agit d’une lésion infiltrée sous la forme d 'un nodule le plus souvent qui peut s’ulcérer. Le diagnostic est parfois difficile avec le carcinome basocellulaire. Le plus souvent on retrouvera autour de ce carcinome épidermoïde des kératoses actiniques qui sont des lésions précancéreuses. 
 

Les carcinomes épidermoïdes peuvent métastaser au niveau des ganglions et doivent donc être traités rapidement. La chirurgie doit être le plus précoce possible avec des marges entre 5 et 10 mm selon la taille de la lésion. Dans de rares cas, va de discuter une radiothérapie complémentaire en particulier en cas d'exérèse incomplète et en raison de la localisation, et d'envahissement périnerveux ou  lymphatiques.

Kératoses des mains et carcinomes spino-cellulairesKératoses Kératoses des mains et carcinomes spino-cellulaires