Cette technique, contrairement aux apparences n’est pas une nouveauté.

Le premier laser a été utilisé en 1972, il s’est perfectionné ensuite progressivement tout en diversifiant ses indications pour devenir un outil à nul autre pareil, bouleversant l’esthétique et reculant voire annulant la chirurgie au sens traditionnel du terme avec son train de contraintes (anesthésie générale, effets secondaires longs, hospitalisation, coût).

Le fonctionnement du LASER (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiations)laser n’a rien de mystérieux même s’il semble un peu complexe.Il s’agit d’une combinaison savante de lumière et d’air et le rayon surpuisssant obtenu va converger en fonction de sa longueur d’ondes (différente en fonction de chaque laser et de chaque soin) vers un point avec une précision absolue et vers une cible spécifique.